Le jour où j’ai basculé du côté obscur

L’autre jour, tranquille Emile, pépère la fougère (ou la gougère, comme dirait Maman Chouquette, qui comme moi, souffre visiblement d’une addiction à la bouffe, grasse de préférence), je fais ma petite virée quotidienne sur Facebook quand soudain, une idée saugrenue me passe par la tête… Tiens, et si je regardais mes photos, histoire de me taper un bon petit délire façon « aaaaah, le bon vieux temps ! »  ?

Oui sauf qu’à peine arrivée sur la page « vos photos », je dois me rendre à l’évidence. J’ai changé de camp. Sans m’en apercevoir en plus. Je fais partie d’eux. GLOUPS. Qui ça, eux ?? Je veux parler de ceux qui, avec l’arrivée de bébé, ne mettent plus QUE des photos de lui (ou presque).  Oh, le petit pied ! Oh la mini-main qui serre le pouce de Maman ! Oh, le bain ! Oh, les épina-nards ! Oh, la siestounette ! Bref, tout y passe. Je suis bouche bée… Quoi ?! Moi, passée du côté obscur de la gnan-gnanterie parentale ??

Coup dur ! Moi qui m’étais toujours dit que je n’abreuverais JAMAIS mes contacts de moult photos (si choupi soient-elles) de mon Hibou… Déjà parce que je n’ai pas envie que mon beyyybé soit surexposé sur l’Internet mondial (ça fait trop peur), mais aussi et surtout parce qu’à part Papounet et moi, personne d’autre n’a vraiment de raison de s’extasier sur un petit Hibou en pyjama/avec des lunettes de soleil/un bob/en train de boire/de ramper/de baver…etc.

Mais voilà, quand tu deviens parent, il y a un truc incroyable qui se produit et que, personnellement, je n’avais pas anticipé : tu tombes sous l’influence de la molécule Oméga. Késako ? La molécule Oméga a été identifiée par le très sérieux Pause Papa, scientifique de renom, dont vous trouverez toutes les études ici. De fait, lorsque tu as un bébé, ces molécules se multiplient dans ton cerveau et crament tout, jusqu’à en faire de la sauce blanche. La molécule Oméga te rend complètement gaga, que tu le veuilles ou non, mais curieusement, elle laisse un sentiment bien particulier intact : la fierté.

Eh oui. Moi, je suis fière de Hibou, de son caractère, de ses progrès quotidiens, de ses sourires, et même, il faut bien le dire, de ses cacas (oui, c’est possible, si tu me crois pas, attends d’avoir un enfant). Mais quelque part, je suis aussi fière de Papounet et moi : « c’est nous qu’on l’a fait ». Mon Hibou, je l’ai porté, nourri, cajolé, abrité pendant près de 9 mois à l’intérieur de moi, et je dois avouer que je le trouve plutôt réussi au final. (Tu sens la fierté, là ??)

Du coup, c’est un peu comme quand tu décroches un nouveau job, une promotion, ou que tu gagnes un super concours (mais en 12 000 fois mieux) : t’as envie de le crier sur tous les toits. « HEY REGAAAAARDEEEEE !!!! C’EST MON BEYYYYBEEEE !!!! IL EST PAS TROP BIEN, SERIEUX ?? JE SUIS HAPPY !! » Je sais, quand on décrypte, c’est assez m’as-tu vu tout ça. Mais bon, à quoi sert Facebook sinon à se montrer ? (je te rassure, depuis mon incursion sur la page « vos photos » et ma prise de conscience, j’ai supprimé un bon paquet des clichés de mon Hibou et j’ai vérifié 120 fois la confidentialité des photos que l’ai laissées, j’ai trop peur de l’exposer en fait).

Par contre, ça fait quand même un choc quand tu t’aperçois au bout de 6 mois que tu as quitté le groupe « je publie un magnifique coucher de soleil de la page où je suis en vacances » ou « voici mon chien en pleine sieste » ou « matez-moi à la salle de sport, j’envoie du lourd, hein » ; pour celui de « gouzi-gouzi, Oscar rit » ou « Trop craquinou, Hibou dort avec son doudou lapinou »… Parce que vraiment, on ne se rend pas compte qu’on est passé de l’autre côté de la barrière, celui des Papas et des Mamans.

De toutes façons, tu verras bien de quoi je parle quand toi-même tu auras donné la vie (si ce n’est déjà fait). A ce moment-là, tu te souviendras de la BD de Pause Papa et tu te diras « Mais quelle clairvoyance ! Quel sens aigu de l’observation, incroyable ! »

Et les parents dans la place, vous êtes atteints ? Un peu, beaucoup, pas du tout ?

OmegaLe fonctionnement de la molécule Oméga expliqué en images par Pause Papa

Publicités

4 réflexions sur “Le jour où j’ai basculé du côté obscur

    • syndromeneuroneunique dit :

      Saleté de molécule ! Elle nous aura tous !! 😀 Ce soir je vais à l’anniv d’une amie, je n’arrête pas de me coacher « non, tu ne passeras pas ton temps à parler de ton fils, non, tu ne raconteras pas à TOUT le monde comme c’est trop mignon quand il fait ba-ba-ba, non, tu ne feras pas défiler les 5089 photos que tu as de lui dans ton portable… » Hahaha, je suis sûre de ne pas y arriver en même temps, c’est trop BON ! 😉

    • syndromeneuroneunique dit :

      Oui c’est sûr ! C’est aussi un bon moyen de garder contact avec la famille ou les amis éloignés géographiquement… Par contre, j’avoue que je ne savais pas que FB devenait propriétaire de TOUS les contenus publiés, y compris les images. Les miennes, je m’en fous un peu mais celles de mon fils… Pas top ! Et puis il y a quand même trop de détraqués, donc je fais carrément plus gaffe depuis que j’ai pris conscience de tout ça !

Allez, la parole est à toi maintenant, alors prends-la !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s