Le coup de gueule de 10h07

J’annonce : mes voisins sont des abrutis. J’ai cherché, longtemps, un mot pour pouvoir les décrire. Et comme je trouvais le vocable « bête » trop gentil, j’ai préféré le terme « abruti ».

Ça ne date pas d’hier. Notre « pseudo-querelle » des voisins remonte à la nuit de mon EVJF. Le truc qui arrive UNE fois dans ta vie. Mes super copines avaient prévu une soirée surprise chez moi, car elles me connaissent, elles savent que je suis casanière et que rien ne me fait plus plaisir que d’avoir tous ceux que j’aime autour de moi, chez moi. Fin de soirée, Monsieur le voisin appelle chez moi (oui, un étage, c’est vraiment trop dur ! Ou alors, il dort tout nu et il a pas osé monter en tenue d’Adam, va savoir…) et m’enchaîne au téléphone. Euh… alors déjà on est samedi soir, et les gens normaux, ça leur arrive de recevoir du monde le samedi soir, mais surtout, c’est un peu mon EVJF, ET fête surprise de surcroît, donc tu vas te calmer mon coco. « Ah… votre EVJF… je comprends. Félicitations, hein ! » Mouais… Ayant quand même une conscience (doublée d’une sainte horreur du conflit), je passe le lendemain pour m’excuser. Taciturne, le monsieur me répond qu’il comprend, mais sa tête me dit bien que non, il comprend pas, et que par contre, oui, il me hait. Bon en même temps, je m’en fous un peu, je le connais pas, et je suis clean, j’ai été m’excuser pour la gêne occasionnée. Merci de votre compréhension. Un peu comme la RATP, si tu comprends pas, on s’en fout. Lire la suite

Publicités